Cloison bibliothèque

Sommaire

Besoin de créer chez vous des petites zones délimitant un espace dédié à une fonction particulière, par exemple un coin bureau dans une chambre, un espace télévision dans un salon, un coin repas dans un séjour ? Rien de tel qu’une cloison bibliothèque pour créer un sous-espace dans une pièce de la maison.

Cloison bibliothèque : pour quels usages ?

Une cloison bibliothèque ou un meuble de séparation avec une certaine hauteur permet le rangement de multiples éléments ne trouvant pas leur place dans un espace dont les murs sont déjà encombrés.

Perpendiculaire à un bureau, cette cloison peut accueillir archives ou autres documents, devenant ainsi facilement accessible lorsqu’on est face à son poste de travail.

Dans une chambre d’enfant, afin de créer une séparation jour/nuit, on peut y déposer des livres et quelques jeux. Grâce aux différentes hauteurs d’étagères, ces objets peuvent être plus ou moins manipulables en fonction de l’âge de l’enfant.

Idée : entre une cuisine et une salle à manger, on peut y déposer vaisselle et bibelots ou objets de décoration, de jolis livres de recettes, une lampe, afin de cacher la partie fonctionnelle et technique d’une cuisine et de créer ainsi un espace plus chaleureux et plus convivial pendant les repas.

Cloison bibliothèque : quel type de séparation ?

« Tout fait » prêt à poser

C’est la manière la moins onéreuse de réaliser une cloison bibliothèque.

Un grand nombre d’étagères existent sur le marché à des longueurs et des hauteurs différentes selon la fonction que l’on souhaite. Ces éléments peuvent tout à fait convenir pour une séparation simple et de faible hauteur, la hauteur maximale souvent proposée étant de 180 cm environ (pour une longueur équivalente).

Ces éléments sont pour la plupart autoportants, c’est-à-dire qu’ils ne nécessitent aucune fixation supplémentaire ; il s’agit alors de mobilier.

Il faut malgré tout faire attention à leur stabilité. Pour être stable, un meuble doit avoir un socle ou une emprise au sol suffisamment importante pour recevoir le poids de ce qu’il porte.

À  noter : plus une structure est haute plus sa base doit être large : les éléments autoportants ont souvent une profondeur de 40 cm minimum, ce qui peut représenter un encombrement important dans la pièce. En dessous de cette profondeur, le meuble aura tendance à pencher latéralement, particulièrement si la structure est entièrement ouverte (sans fond).

« Sur mesure »

Le meuble sur mesure répond aux mêmes critères que le meuble « tout fait » dans le sens où, pour garantir sa stabilité, il faut que sa base soit suffisamment importante. Des astuces peuvent être proposées par le menuisier comme un lestage (un poids important du socle) permettant une bibliothèque plus haute et moins imposante, ou une triangulation (éléments venant contrer la tendance naturelle de la bibliothèque à pencher sous son poids)

Le sur-mesure a l'avantage de permettre un dessin, un rythme de montants verticaux et horizontaux propre à ce qu'on souhaite y poser. L'option mobile autoportant autorise également un changement de disposition dans la pièce et facilite un déménagement.

La cloison sur mesure vient occuper l’intégralité de la hauteur, permettant un ensemble plus intégré dans l’espace qu’elle occupe. Il s’agit alors d’agencement : la structure est fixée au mur adjacent, au sol et/ou au plafond.

Cette bibliothèque sera construite au sein de la maison et pourra ainsi être beaucoup plus légère donc moins profonde, car fixée sur des éléments solides qui garantiront sa stabilité.

De la même façon que pour le meuble, la forme, le rythme des montants sont décidés conjointement avec celui qui la réalisera. Un professionnel (architecte d'intérieur, designer, agenceur) peut vous aider à la concevoir.

À  noter : un grand nombre de sites présentent également un empilement de casiers récupérés permettant de réaliser les choses soi-même. Une attention particulière doit être apportée à la fixation des éléments entre eux et sur le sol ou plafond, car l'équilibre de l'ensemble peut être précaire.

Cloison bibliothèque : quel « dessin » ?

Ouverte/fermée

Pour de beaux livres, de beaux bibelots, une jolie collection à mettre en valeur, il faut être soigneux dans le rangement, et une cloison bibliothèque totalement ouverte est alors la bienvenue.

Avec moins de vigilance sur l’ordre et un besoin de rangements divers, certaines cases peuvent être ouvertes et d’autres non, équipées par exemple d’un tiroir ou d’un panier de rangement (de nombreux éléments sont disponibles dans les magasins de décorations et bricolage (prix : de 10 à 80 € environ selon les matériaux).

Rythme, espaces entre les montants horizontaux et verticaux

Pour ranger uniquement des livres, faites varier les hauteurs en fonction de leurs tailles. Une collection de poche ou de la Pléiade est moins haute qu’une collection de bandes dessinées ou autres livres illustrés (compter + 2-3 cm pour passer les doigts).

Pour exposer des bibelots, les cases dédiées aux tasses par exemple ne peuvent faire que 8 cm de hauteur, tandis que celles dédiées aux livres peuvent être de 30 cm.

Environnement

Il est important de tenir compte du contexte dans lequel la cloison bibliothèque va se trouver. Si elle est à proximité d’une fenêtre, on peut reprendre le rythme des montants horizontaux et verticaux.

On peut également par exemple aligner un élément horizontal à la hauteur du bureau qu’il y aura devant ou derrière. Cela permet d’avoir quelques cases opaques (avec fond ou panier) permettant aussi de cacher la surface sous le bureau, souvent encombrée par des câbles électriques ou une corbeille à papier.

Cloison bibliothèque : quels matériaux ?

Comme un meuble classique, une cloison bibliothèque peut être réalisée par des matériaux multiples qu’il faut bien choisir en fonction de l’usage que l’on en fera.

Bois et matériaux assimilés

Dans un salon ou une chambre d'adulte, et si le meuble contient principalement des livres, un bois plaqué ou massif contribuera à la chaleur de l’espace. Les composites de bois comme le MDF, qui sont à vernir ou peindre, sont également une bonne solution, car très simple à découper.

À noter : pour un bois massif, l’épaisseur des planches devra être plus importante, car la plupart des bois disponibles (chêne, pin, frêne) sont plus résistants mais plus souples. Pour ne pas fléchir sous le poids des livres, une épaisseur minimum est donc nécessaire (entre 30 et 50 mm), ou l'espace entre les montants verticaux doit être plus petit (compter 80-90 cm entre 2 montants verticaux).

Matériaux plaqués

Au sein d’un lieu comme une cuisine ou une chambre d’enfant, pensez à une surface lavable telle qu’un mélaminé ou un contreplaqué avec un placage résistant, matériaux non poreux supportant les tâches.

Métal et verre

Une structure en métal comme de l’acier ou du fer forgé permettra un objet beaucoup plus fin et léger, grâce à la solidité du métal malgré ses petites dimensions. Des détails décoratifs peuvent être intégrés au niveau des fixations ou des extrémités (piétement, embouts...).

Remarque : les étagères en verre, souvent associées au fer forgé, augmentent encore cette légèreté, mais leur nettoyage doit être très régulier.

Cloison bibliothèque : quel budget ?

« Tout fait »

Pour un mobilier tout fait, prêt à poser, le prix le plus bas peut être de 200-300 € environ, et on le trouve dans toute grande surface d'ameublement. Le prix maximum peut approcher les 5 000 € et plus, et il s’agit alors de pièce de designers ou d’éditeurs de mobilier.

« Sur-mesure »

Pour un élément sur mesure, le prix varie beaucoup en fonction des matériaux (essence bois, acier, verre, fer forgé), de leur finition et de leur type d'assemblage.

Le mieux est d'avoir un dessin, afin de réaliser un devis auprès de plusieurs entreprises (menuiserie, ébénisterie, agenceurs, serrurier si matériaux en acier), mais le prix minimum est de 500-600 pour un élément de 150 x180 cm environ.

Ces pros peuvent vous aider